.
.

SIM Agricole, vecteur du developpement de l'économie nigerienne

.

Baisse saisonnière atypique du prix mil sur les marchés au Niger en début de période de soudure


mil_au_detailLe mil a été très commercialisé au cours de cette période. Principale céréale consommée au Niger (surtout en zone rurale), son offre sur le marché a été assurée en grande partie par les producteurs et les commerçants du Niger. Contrairement aux années précédentes où, à pareille période, la majorité du mil présent sur les marchés du Niger provient du Nigeria.

Cette année, on note une forte présence du mil local sur les marchés (environ 80%) de la disponibilité sur les marchés ruraux. Sa mise sur le marché après des stocks reconstitués par les commerçants à la lumière de la bonne production enregistrée la campagne passée a favorisé la baisse du niveau de son prix moyen. C’est ainsi qu’il se vend à 206 FCFA/kg contre 215 FCFA/kg le mois passé présentant de ce fait une baisse de 5%.

Cette diminution trouve sa justification  dans la disponibilité du produit local sur les marchés et aussi la continuité de la vente des céréales à prix modéré. Cette opération a contribué et réduire la pression de la demande sur les marchés et agir sur l’évolution des prix sur le marchés surtout des zones vulnérables.

Le prix le plus bas est relevé à Tanout (130 FCFA/kg) du fait d’une bonne disponibilité du produit issue de la campagne agricole passée et de sa réputation du grenier du Niger. On note sur ce marché une baisse sensible de la demande car, la majorité des ménages vit encore des stocks familiaux reconstitués à la récolte.

Le prix plus élevé est enregistré à Ouallam (283 FCFA/kg), une zone sous état d’urgence, caractérisée par la diminution des volumes transités à partir de Niamey couplé à une production qui ne satisfait pas la demande intérieure de cette céréale de base.