.
.

SIM Agricole, vecteur du developpement de l'économie nigerienne

.

Bulletin d’analyse des marchés au cours du mois de juin 2019


marcheLa situation des marchés agricoles se caractérise d’un côté par une baisse atypique des prix moyens des céréales. Cette situation s’explique essentiellement par une baisse significative de la demande locale (du fait de la disponibilité des céréales dans les ménages), de la demande institutionnelle (du fait des bons résultats de la campagne passée) et de la demande des commerçants étrangers notamment le Nigeria (du fait de l’insécurité sur certains corridors d’une part et d’autre part, les élections au Nigeria cette année qui a fortement impacté la mobilité des commerçants). Les produits locaux sont disponibles sur les marchés suivis.

Variations par rapport au mois de mai 2019 :

Le mil : -5%, le sorgho : -2%, le maïs : -2%, l’ail : -2%, l’oignon : +11%, le poivron séché: +1%, le niébé: -8%, le souchet gros rhizome: -2%, le riz local : -17%, le riz importé : +1%, l’arachide coque :+1%, le prix moyen du souchet petit rhizome reste constant.

Variations par rapport au mois de juin 2018 :

Le mil : -23%, le sorgho : -19%, le maïs : -13%, L’oignon : -14%, le poivron séché: +1%, le niébé: -38%, le riz local : -14%, le riz importé : +1%, le souchet petit rhizome : -10%, le souchet gros rhizome : -6%, l’arachide coque : -10%, le riz local: -14%, l’ail : -19%.

Variations par rapport à la moyenne des cinq dernières années :

Le mil : -17%, le sorgho : -15%, le maïs : -13%, L’oignon : -17%, le poivron séché: –13%, le niébé: -26%, le souchet petit rhizome: -10%, le riz local : -17%, l’ail : -15%, le souchet gros rhizome : -1%, l’arachide coque : -12%, et le prix moyen du riz importé reste constant.